//

Questions à Charles Thouny, consultant chez Alternative Carbone

Dans le cadre de notre dossier sur la mobilité des entreprises, nous avons rencontré Charles Thouny, consultant à Alternative Carbone. La structure anime des temps de rencontre et d’échange dans les entreprises qui souhaitent réduire leur impact sur l’environnement. Trois principales notions sont évoquées : la notion de vulnérabilité (réaliser des économies), la notion de responsabilité (mobiliser ses salariés autour d’un projet porteur de sens), la notion d’exemplarité (travailler sur son image et se positionner par rapport à ses concurrents).

Charles Thouny a accepté de répondre à nos questions pour mieux comprendre les raisons qui font que les entreprises s’investissent pour réduire leur impact et les difficultés auxquelles elles peuvent faire face.

 

Charles Thouny, consultant Alternative Carbone

L’Appel d’Être : Pouvez-vous nous parler du rôle et des missions d’Alternative Carbone ?

Notre rôle est d’accompagner les entreprises et les collectivités dans une transition bas carbone. Elles n’ont souvent pas la compétence en interne ou les ressources nécessaires pour mener ces projets. Nous leur apportons une méthodologie, de l’animation et de l’expertise dans différents domaines. Au départ sur la quantification carbone et la mise en place de stratégie de réduction (savoir pour agir), nous leur proposons maintenant de les accompagner sur des études prospectives d’énergies renouvelables, sur le calcul du coût complet de leurs déchets, sur la mise en place de plans de mobilité ou sur des démarches plus transverses de responsabilité sociétale.

 

LADE : Allez-vous à la rencontre des entreprises ? 

En activité depuis 11 ans, nous sommes aujourd’hui reconnus au niveau régional. Nous rencontrons nos clients sur différents événements organisés par nos partenaires (CCI, Idée Alsace…) mais nous fonctionnons beaucoup grâce au réseau et les relations privilégiées que nous avons établi avec nombre de nos anciens clients.

« Donner du sens à vos actions » est notre leitmotiv. Les démarches des entreprises s’appuient la plupart du temps sur la sensibilité des personnes. Nous animons donc des temps de rencontre et d’échange autour de nos projets dans les entreprises (par exemple un stand sur le sujet de la mobilité) et nous mobilisons des groupes de travail avec des techniques participatives. Ces moments sont toujours des temps forts de sensibilisation.

 

LADE : Avec quelle problématique viennent-elles vous voir la plupart du temps ? 

Volonté de réduire son impact sur l’environnement et donc de réaliser des économies (notion de vulnérabilité), de mobiliser ses salariés autour d’un projet porteur de sens (notion de responsabilité), travailler sur son image et se positionner par rapport à ses concurrents (notion d’exemplarité) … Les raisons pour lesquelles les entreprises nous sollicitent sont multiples !

Par exemple, les trois entreprises que nous accompagnons actuellement sur des plans de mobilité nous ont sollicité pour des raisons bien différentes : l’une pour renforcer sa politique de réduction du risque routier, une autre pour diminuer son empreinte carbone, la troisième pour diminuer la fréquentation de son parking régulièrement saturé.

Dans l’ensemble, elles espèrent lancer une dynamique et mobiliser leurs employés. Si notre accompagnement est borné dans le temps, leurs projets s’inscrivent sur du moyen, voire du long terme. Nous leur proposons d’ailleurs de les suivre dans la durée pour s’assurer du bon avancement de ces projets.

 

LADE : Et font-elles face à des difficultés récurrentes ? 

La disponibilité des employés, leur motivation, l’essoufflement des démarches dans le temps… mais aussi des méthodologies et des outils pour palier à ces difficultés, inadaptés.  Ces projets sont nécessairement transverses et nécessitent une implication de nombreux acteurs, souvent en plus de leur charge courante, ce qui n’est pas forcément évident à gérer, notamment pour les petites structures. Nous apportons d’abord des ressources complémentaires permettant de structurer la démarche dans le temps.

 

LADE : Concernant les structures qui viennent vous voir directement, quel a été le déclic pour vous solliciter ? 

Les entreprises nous sollicitent souvent par pragmatisme (par exemple une demande client peut déboucher sur un bilan carbone ou une analyse de cycle de vie d’un produit), soit par ce que notre mission s’inscrit dans un engagement sociétal de leur part, soit enfin parce qu’elles sont contraintes par la loi de mener certaines actions. Mais dans tous les cas, nous cherchons à maximiser notre plus-value au travers des engagements et de la dynamique de transition vers un modèle « bas carbone », sur le long terme.

 

Merci beaucoup Charles Thouny pour vos réponses.

La transition écologique est un processus long et parfois complexe. Mais il est aussi possible de ne pas l’engager seul.

Pour aller plus loin :

  • Retrouvez notre article sur le Plan de Mobilité Entreprise lors de la rencontre organisée par Idée Alsace
  • Besoin de quelques pistes ? L’Appel d’Être a réalisé pour vous un infographie complète
  • Le site d’Alternative Carbone – www.alternativecarbone.fr

    Sabrina Battaglia

Jetez-y un œil

Emploi/En clair/Écologie

5 février 2019

Plan de mobilité entreprise : quelques idées [Infographie]

Écologie/Emploi/C’est déjà demain

19 octobre 2018

Au cœur des Ressourceries : le réseau national [Dossier : les Ressourceries]

Le Forum DD 2018 – 3 questions à Guillaume Kauffmann

Regards d’êtres/Emploi/Nouveaux modèles économiques/Écologie

17 octobre 2018

Le Forum DD 2018 – 3 questions à Guillaume Kauffmann

Santé/S’enrichir/Écologie

17 mai 2018

Ma santé, ma planète, mon budget