//

Éco-Manifestations Alsace : interview de Lou Egret

L’Appel d’Être : Bonjour Lou ! Pouvez-vous vous présenter et nous parler d’Éco-Manifestations Alsace ?

Depuis 2011, Éco-Manifestations Alsace (EMA) conseille et accompagne les organisateurs d’événements afin de réduire leur impact environnemental. L’association est un guichet d’accueil ; sur son site internet, elle met à disposition des outils pratico-pratiques comme l’annuaire des éco-prestataires, des guides, des fiches pratiques, etc. EMA organise également des journées d’échanges et de rencontres entre organisateurs engagés, aide au développement d’un réseau de plateformes de location et de lavage de gobelets réutilisables et propose une charte d’engagement des éco-manifestations. EMA a son bureau à Sélestat (67) en Centre Alsace et peut ainsi agir sur tout le territoire alsacien et bientôt sur le Grand-Est.

 

 

Organiser des événements plus respectueux de l’environnement

LADE : On ne s’en rend pas toujours compte mais organiser une manifestation a un impact sur l’environnement : émissions de carbone, déchets… Pouvez-vous nous en dire plus  ?

Une manifestation, c’est forcément une concentration de personnes, des déplacements vers le site, des consommations de boissons et d’aliments, etc. Ainsi, les impacts sur l’environnement sont systématiques. Sauf qu’il est possible de les réduire à condition d’anticiper ces effets. Cela peut passer par une gestion durable des déchets (prévention et/ou tri), par une alimentation locale et de saison, ou encore par l’encouragement du public à utiliser des modes de transport doux. Si on fait le bilan carbone d’un événement, les transports sont souvent le premier poste en termes d’impact carbone. En seconde position se trouve l’alimentation, puis les déchets. Certaines actions éco-responsables vont ainsi permettre de diminuer considérablement les impacts environnementaux de l’événement.

LADE : Lorsque l’on parle de manifestations, on pense aux festivals, aux grands salons, aux foires. Mais un événement plus modeste peut-il aussi avoir un impact ?

Bien sûr ! Le nombre de « petites » manifestations est beaucoup plus important qu’on l’imagine. Pensez aux marchés aux puces, marchés de Noël, kermesses des écoles, tournois sportifs, spectacles culturels… leur nombre est considérable ! (De l’ordre de plusieurs dizaines de milliers en Alsace).

LADE : Concrètement que peut-on faire pour organiser un événement responsable ? Pourriez- vous nous citer les 10 bonnes résolutions pour faire de ma manifestation une manifestation plus durable ?

Pour rendre votre événement éco-responsable, vous pouvez agir sur la mobilité, les déchets, l’alimentation, l’énergie, la communication. La sensibilisation des parties prenantes et du public est également un levier très intéressant !

Voici quelques bonnes résolutions pour organiser votre manifestation :

  1. Limitez au maximum les déchets en amont et triez vos déchets résiduels pour les valoriser ;
  2. Affichez clairement les consignes de tri des déchets ;
  3. Mettez en place une équipe environnement pour veiller au respect de ces consignes ;
  4. Supprimer la vaisselle en plastique pour du matériel réutilisable : gobelets, assiettes, couverts… Optez pour des matériaux compostables si le jetable est inévitable.
  5. Dématérialisez la promotion de votre manifestation : réseaux sociaux, mails, site web ;
  6. Réduisez au maximum les supports de communication imprimés ;
  7. Pour les impressions inévitables, utilisez du papier recyclé et/ou écolabélisé ;
  8. Proposez des repas et boissons basés sur des produits locaux et de saison si possible ;
  9. Luttez contre le gaspillage alimentaire en adaptant les portions proposées ;
  10. De façon générale, impliquez les prestataires dans votre démarche responsable.

 

Montrer qu’il est possible de sortir du tout jetable

LADE : Que répondez-vous aux arguments économiques ? Quel est l’impact sur le coût de la manifestation pour l’organisateur ?

La question économique revient souvent dans le débat car nos interlocuteurs sont des associations, souvent de très petites structures aux moyens limités. La mise en place de certaines actions éco-responsables peut coûter plus cher, mais le résultat final et l’effet recherché ne sont pas les mêmes. Prenons l’exemple des gobelets : n’est-il pas plus agréable de boire dans un gobelet réutilisable en plastique dur plutôt que dans un gobelet jetable en plastique ? Au-delà de l’aspect « pratique », c’est également un excellent moyen pour montrer à son public qu’il est possible de sortir du tout jetable qui consiste à consommer puis à jeter.

De plus, certaines dépenses sont incontournables comme  le recours à des toilettes mobiles, par exemple. Toilettes chimiques ou toilettes sèches, le prix de la location peut être sensiblement le même. Alors autant choisir la solution la plus écologique !

LADE : D’après vous, une démarche de développement durable doit-elle prendre en compte les relations humaines / la gestion du personnel et leur bien-être ? Si oui comment ?

Le développement durable veille à concilier l’environnement, l’économie et le social. Par conséquent, cette démarche est globale et doit effectivement prendre en compte tous les aspects humains d’une manifestation. Je dirais même que la compréhension et l’appropriation de la démarche par les organisateurs et les bénévoles sont indispensables. Cela passe par des explications et de la sensibilisation : pourquoi faut-il agir ? Comment procéder ? Ce processus est souvent long et repose sur une amélioration progressive des pratiques.

LADE : Vous avez d’ailleurs développé une charte d’engagement des éco-manifestations : pouvez-vous nous en parler ?

Une enquête menée auprès des organisateurs d’événements alsaciens en 2016 a confirmé les retours du terrain : de nombreux organisateurs souhaitent que leurs actions éco-responsables soient reconnues. Forts de ce constat, nous avons contacté une vingtaine d’organisateurs engagés dans une démarche de développement durable et leur avons proposé de co-construire une charte d’engagement.

Cette charte est composée d’une centaine d’actions répertoriées dans 7 domaines que sont les déchets, l’alimentation, la communication, la sensibilisation, les déplacements, la gestion globale et actions sociétales.

1 point est comptabilisé pour chaque action mise en oeuvre. On atteint le niveau 1 de la charte lorsqu’on cumule 40 points, le niveau 2 à partir de 55 points et le niveau 3 (le niveau d’excellence !) avec 75 points.

Pour l’organisateur, obtenir un de ces niveaux, c’est bénéficier de la reconnaissance d’un outil unique dans le Grand-Est, de sa notoriété et de son sérieux.

S’inscrire dans la charte d’engagement des éco-manifestations permet aussi de bénéficier d’un accompagnement et de mener une démarche de progrès. La charte est un guide d’actions qui stimule l’envie d’aller plus loin dans sa démarche de développement durable.

Cette charte et tous les autres outils que nous proposons sont disponibles sur notre site internet.

Coordonnées :

Éco Manifestations Alsace – EMA
1 Place Saint-Georges
67600 Sélestat

Tel. 03 68 05 52 11
contact[at]ecomanifestations-alsace.fr

Rejoignez Éco-Manifestations Alsace sur Facebook.

    Cyril Leclerc

Jetez-y un œil

Emploi/Ça bouge !

15 décembre 2017

Emploi : et si on innovait ?

S’enrichir/Écologie

13 décembre 2017

Le Guide Illustré de l’Écologie

Philanthropie/Regards d’êtres/Écologie

22 novembre 2017

Terra Symbiosis, interview de Patricia Jung Singh

Écologie/Respect de l'autre/C’est déjà demain

22 novembre 2017

Éco-Manifestations Alsace : interview de Lou Egret