/

Le Guide Illustré de l’Écologie

Marie-France Dupuis-Tate et Bertrand Fischesser
Réédition chez Delachaux et Niestlé (2017)
352 pages / 39,9 €

Pourquoi le lire ?

Des millions d’espèces vivent en relation avec leur environnement : physique, chimique et biologique. Ces connexions sont indispensables au fonctionnement de notre planète. L’homme n’échappe pas à la règle : il est lui aussi dépendant du bon fonctionnement de ces multiples réseaux.

Vous souhaitez connaître et comprendre comment fonctionnent et s’interconnectent les multiples chaînes du vivant ? Ce livre vous explique, sans détours, le foisonnement de la vie.

C’est un guide précieux qu’on a plaisir à découvrir, mais aussi à reconsulter. Une référence.

On aime

Les nombreux croquis et planches illustrées qui apportent à la compréhension des nombreuses connexions que décrit l’écologie. Des clés à la compréhension de l’écologie.

L’extrait

L’amour des chats au service de la marine anglaise.

C’est Darwin (…) qui (..) cite ce célèbre exemple dans son célèbre ouvrage De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle (1859) :

la Fleur de trèfle est conformée de sorte qu’elle ne peut être fécondée par le bourdon (…). Si les bourdons de Grande Bretagne disparaissaient, les prairies de trèfles disparaîtraient aussi. Or les populations de bourdons sont “contrôlées” par celles de mulots qui détruisent nids et rayons de miel et éliminent, en un an, jusqu’au deux-tiers de ces insectes. Les chats chassent les mulots et on peut constater que les prairies de trèfle rouge sont plus opulentes à proximité des villages dont les habitants élèvent ces félins domestiques. De là à poursuivre le raisonnement en remarquant que le trèfle était la principale nourriture du bétail et que les marins de Sa Majesté britannique consomment essentiellement de la viande de boeuf, pour conclure que les chats conféraient à faire de la Grande Bretagne une formidable puissance maritime, il n’y a qu’un pas.

Au fond, tout le mérite revient aux vieilles filles anglaises qui, condamnées au célibat par l’attrait d’un engagement dans une marine royale prestigieuse pour des jeunes hommes anglais avides d’aventures, ont reporté leur affection sur les chats.

(…) Bien sûr cet exemple est caricatural, mais il illustre bien le fait que les êtres vivants sont en interrelations complexes et permanentes.

    Cyril Leclerc

Jetez-y un œil

Emploi/En clair/Écologie

5 février 2019

Plan de mobilité entreprise : quelques idées [Infographie]

Écologie/Emploi/C’est déjà demain

19 octobre 2018

Au cœur des Ressourceries : le réseau national [Dossier : les Ressourceries]

Le Forum DD 2018 – 3 questions à Guillaume Kauffmann

Regards d’êtres/Emploi/Nouveaux modèles économiques/Écologie

17 octobre 2018

Le Forum DD 2018 – 3 questions à Guillaume Kauffmann

Santé/S’enrichir/Écologie

17 mai 2018

Ma santé, ma planète, mon budget