//

Frédéric Plénard [Dossier : le Festival Enfance et Nature]

Février sera le mois des enfants sur l’Appel d’Être ! Nous entamons notre dossier concernant le Festival “Enfance et Nature”, organisé à Strasbourg par l’Académie de la Petite Enfance et la Fondation Terra Symbiosis, en partenariat avec le réseau Colibris 67 Strasbourg, les 5, 6, 7 et 8 février derniers au cinéma Star Saint-Exupéry.

La fondation Terra Symbiosis a eu un coup de cœur pour le film Le Lien qui permet à des enfants de vivre une expérience nouvelle et forte avec la nature : revenir à l’essentiel, apprendre à se connaître ainsi qu’à se dépasser, découvrir à la fois la contemplation et le vivre-ensemble pendant ce séjour intense. Une aventure touchante et riche d’enseignements et qui nous éclaire sur notre lien à la nature et aux autres ! – Patricia Jung-Singh, Fondation Terra Symbiosis

Parents, éducateurs, enfants… Les films sélectionnés pour ce festival témoignent de la nécessité d’ouvrir le dialogue avec chacun. Interview du réalisateur du film « Le Lien », Frédéric Plénard.

LADE : Pourquoi la place de l’enfant est-elle particulièrement importante dans ce combat pour réunir l’être humain et la nature ?

L’enfant qui naît est relié à la nature de façon spontanée et essentielle. Si l’on oriente une éducation dans le respect de ce lien, la nature est formatrice d’une réelle humanité. Encore faut-il que l’éducateur soit en harmonie avec cet « enseignement » de la Terre. C’est par cet enfant relié que nous pourrons avoir des actions véritables sur la protection de la planète en l’amenant vers cette écocitoyenneté. L’adulte est beaucoup trop séparé de la nature pour cela !

La technologie : un appui mais pas une fin en soi…

LADE : À l’heure du tout connecté, des écrans, de quelle manière avez-vous souhaité procéder pour sensibiliser les enfants à la nature, pour les « reconnecter » à la réalité ?

Je n’oppose pas l’écran à la nature ni à la reconnexion, mais chaque chose à sa place et avec intelligence ! Reconnecter un enfant à la nature c’est en effet, dans un premier temps, laisser l’écran de côté pour porter son attention sur l’arbre, la forêt, la rivière, l’eau qui coule de la cascade. Le premier acte éducatif est de le reconnecter avec ses sens pour lui permettre d’accéder aux signaux que la nature lui offre… Seulement après on peut mettre en outil la technologie. Comment ? Je n’ai pas encore la réponse !

LADE : Suite à la projection de votre film, vous serez face à face avec le public pour un temps d’échange. C’est important pour vous ?

Ce temps d’échange permet de mettre en question le public sur l’acte éducatif en lien avec la nature et motiver les éducateurs (tous les éducateurs !) à aller dans le sens de cette attention à la nature. Ce temps de rencontre avec le public permet aussi de créer du lien entre tous les acteurs de la société civile. Aujourd’hui, il est évident qu’un changement de société est en route. La réussite se trouve dans la fédération des initiatives et des énergies.

 

L’équipe de l’Appel d’Être remercie Frédéric Plénard pour ses réponses. Retrouvez prochainement les interviews des autres réalisateurs·trices invité·e·s au festival : Anne Barth, « L’arbre de l’enfance » ; Margreth Olin, « Childhood » et Agnès Fouilleux, « Être plutôt qu’avoir ».

Pour aller plus loin

Le site internet du film : www.lelienleprojet.fr et  la Bande-Annonce :

 

    Laura Haas

    Nils Bronner

Jetez-y un œil

Enfance/Regards d’êtres/Écologie

14 février 2018

Frédéric Plénard [Dossier : le Festival Enfance et Nature]

Sarah Wauquiez / crédit : Gabriela Fürer

Enfance/Regards d’êtres/Écologie

2 février 2018

Sortir dans la nature avec les enfants : rencontre avec Sarah Wauquiez

Emploi/Ça bouge !

15 décembre 2017

Emploi : et si on innovait ?